L’académie de jazz de France depuis 1955

VILLERS Michel (de)

Danse à saint-Germain-des-Prés [1958]

Si le jazz nord-américain n’est pas avare de titres nobiliaires (Count, Duke, King...), c’est en France qu’un authentique « aristo », Michel de Villers de Montaugé (1926-1992), s’est imposé dans les années 1950, entre classicisme et be-bop, comme un des plus fins et lyriques saxophonistes, aussi à l’aise à l’alto qu’au baryton, dans des contextes de « vrai jazz » ou de variété dansante.

En témoignent assez bien ici une collection de douze bibelots sonores en forme
de mini-concertos orchestrés par un virtuose en swing nommé André Persiani, mais aussi une carrière où l’on croise, entre autres partenaires ou « patrons », Django Reinhardt, les trompettistes Bill Coleman et Roger Guérin, Guy Lafitte, sans compter d’innombrables solistes américains de passage.

P. C.

(*NDLR : ces douze titres, enregistrés initialement pour Fontana en 1958, sont présentés ici avec une dizaine d’autres, fruit d’une collaboration de 1961 avec le big band de Claude Bolling pour Philips).