L’académie de jazz de France depuis 1955

RENAUD Henri

All stars [1954] Vogue

Si le mot « cool », dont on abuse aujourd’hui, n’avait pas existé, sans doute aurait-il fallu l’inventer pour qualifier autant l’homme que le pianiste Henri Renaud (1925-2002). Frais au meilleur sens du terme, détendu dans sa manière de swinguer, harmoniste raffiné et doté d’un humour des plus charmants, il fut, outre son talent instrumental, un indispensable catalyseur de rencontres orchestrales transatlantiques et éphémères (ainsi qu’il l’avait démontré en 1953, en organisant avec de jeunes solistes de Lionel Hampton de mémorables enregistrements clandestins), sa connaissance intime de l’histoire et de l’actualité du jazz lui permettant d’être un interlocuteur et un « hôte » parfait pour, comme ici, le saxophoniste Al Cohn, le tromboniste Jay Jay Johnson et le vibraphoniste Milt Jackson.
(enregistré le 7 mars 1954, N.Y.C.)

P. C.