L’académie de jazz de France depuis 1955

Palmarès 1991

Sous la présidence d’Honneur de Stéphane Grappelli, et en présence de ses Vice-Présidents d’Honneur, Michel de Bry et André Hodeir, du Président Maurice Cullaz et des membres d’Honneur, le jury de l’Académie du Jazz, réuni le 2 décembre 1991 aux ‘Alligators’, 23, avenue du Maine, (14ème), a décerné :

Le Prix Django Reinhardt (musicien français de l’année) à Richard Galliano, accordéoniste, compositeur.

Le prix Sidney Bechet (musicien Français de l’année jouant dans le style traditionnel) à Kiki Desplat et son orchestre, pour l’album ‘Certains l’aiment Chaud’.

Le prix Sidney Bechet ‘In Honorem’ : à Christian Azzi, pianiste, co-fondateur du Sidney Bechet Memory Orchestra avec Poumy Arnaud.

L’Oscar 1991 : à l’album Cd ‘Form’ de Tom Harrell, (Contemporary / Carrere).

Le Prix Spécial du Jury : à la collection ‘Masters of Jazz’, (Média 7).

Le Prix du Jazz Moderne : aux albums de Kenny Kirkland, (GRP/B.M.G.), et ‘The Very Big Carla Bley Band’ de Carla Bley, (Watts/Polygram).

Le Prix de la Découverte : à Gonzalo Rubalcaba, pour ses albums sur le label Blue Note (/ E.M.I.).

Le Prix de la Redécouverte : au saxophoniste Antony Ortega, pour son album ‘New Dance’, (Hat Art/Harmonia Mundi).

Le Prix Boris Vian, du meilleur enregistrement vocal Français : Ex-Aequo aux albums du Trio Eddy Louiss/René Thomas/Kenny Clarke’, (Dreyfus Jazz Line/Polygram Jazz), et à l’album ‘Kamala’, d’Arnaud Mattei et son nonet,( La Lichere/O.M.D.).
- Mention Spéciale à la collection ‘Dreyfus Jazz Line’.

Le Prix Fats Waller (de la meilleure réédition de jazz de l’année) : Ex-Aequo aux albums ‘The Verve Small Group Sessions’, de Benny Carter, (Verve/Polygram Jazz), et ‘The New Tristano’, de Lenny Tristano, (Atlantic/WEA Filipacchi).

Le Prix Spécial de la Première Edition et Meilleure Réédition de l’Année : à ‘Louis Armstrong, Vol. 5 et 6’ (Columbia/Sony Music).

Le Prix Main Stream : au Trio Colas/Carl Schlosser, pour l’album ‘Back to Life’, (Timing Records/Carrere).

Le Prix Mahalia Jackson, (meilleur disque de Gospel), à la série Specialty Gospel Twofer : Swan Silverstones, Five Blind Boys of Alabama, Pilgrim Travelers, Dorothy Love Coates, Greatest Gospel Gems, (Ace Records /Media 7).

Le Prix Billie Holiday, (meilleure nouveauté vocale), à Abbey Lincoln/Stan Getz, pour l’album ‘You Gotta Pay The Band’, (Verve/Polygram Jazz).

Le Prix Billie Holiday réédition au Shirley Horn Trio, pour l’album ‘Violets For Your Furs’, (SteeplenChase Records/Harmonia Mundi).

Le prix Big Bill Broonzy du meilleur disque de blues traditionnel à l’album ‘Walking on Fire’ (Alligator Records/N.T.I.) de Kenny Neal.

Le prix Otis Redding du meilleur disque de Rhythm & Blues à l’album ‘Diamonds and Pearls’ de Prince, (Peasley Park/WEA Filipacchi/ Polydor).

Le prix Otis Redding de la meilleure réédition de Rhythm & Blues à Ray Charles pour ’The Birth of Soul, the Complete Atlantic Rhythm and Blues Recordings – 1952/1959’,(Atlantic/Carrere).

Le prix Sonny Boy Williamson (meilleure réédition d’enregistrements de Blues) : au coffret ‘The Complete T-Bone Walker Recordings’, de T-Bone Walker, (Mosaïc/Média 7).

Le Prix Big Joe Turner, (meilleur disque de Soul de l’année) à l’album ‘Fear No Evil’, de Robert Ward and The Black Top All Stars, (Black Top Records / Média 7).

Le Prix Big Joe Turner Réédition (Soul) : à l’album ‘Messing With The Blues’, de James Brown, (Polydor).

Le Prix Robert Goffin : au livre ‘Django’, de Patrick Williams, (Editions du Limon).

Le Prix Charles Delaunay : au livre ‘BeBop’, d’Alain Tercinet (Ed. POL).

Le Prix Langston Hughes : aux deux volumes de l ’Épopée du Jazz’ de Franck Bergerot et Arnaud Merlin, (Ed. Découvertes/Gallimard).