L’académie de jazz de France depuis 1955

Palmarès 1976

Sous la présidence d’Honneur de Georges Auric et de Stéphane Grappelli, et en présence de ses Vice-Présidents d’Honneur, Henri Sauguet, Michel de Bry, Charles Delaunay, André Hodeir et des membres d’Honneur, le jury de l’Académie du Jazz, réuni le 7 décembre 1976 au ‘River Bop’, 65 rue Saint-André des Arts (4ème), a décerné :

Le Prix Django Reinhardt (musicien français de l’année) : à Henri Texier, contrebassiste.

Le prix Sidney Bechet au High Society Jazz Band, dirigé par Pierre Atlan, avec mention ‘In Honorem’ à Pierre Merlin, (pour son travail de recherches, de documentation et de graphisme, notamment sur la Nouvelle Orléans).

Le Prix ‘In Honorem’ à Martial Solal, avec mention pour ‘Martial Solal Plays Duke Ellington’, (Musica Records MUS 3005).

Le Grand Prix du meilleur disque de Jazz Classique au double album ‘The Artistry of Tatum’ d’Art Tatum, (Vogue D.P. 31).).

Le Grand Prix du meilleur disque de Jazz Ancien aux cinq volumes de l’Intégrale consacrée à Henry ‘Red’ Allen par RCA (Série Black & White, FXM1-7060/7090/7192/7285/7326).

Le Grand Prix du meilleur disque de Jazz Contemporain : Ex-Aequo à Gil Evans, pour l’album ‘There Comes A Time’, (RCA Masters APL1-1057) et à Paul bley – Jimmy Giuffre, pour l’album ‘Quiet Song’, (Improvising Artists IAI 373.839/Soul Posters).

Le Prix Boris Vian (meilleur enregistrement Français) : à François Jeanneau, pour l’album ‘Techniques Douces’ (OWL 04/Soul Posters).

Le Prix Fats Waller (de la meilleure réédition de jazz) : au coffret MCA Intégrale de Louis Armstong : ‘Complete Recorded Works 1935-1945’ (MCA 510.151 à 510.160/Barclay).

Le Prix Mahalia Jackson, (meilleur disque de Gospel), à l’album ‘Soul Sisters’ de Sister Rosetta Tharpe/Marie Knight, (MCA 510.148/Barclay).

Le Prix Billie Holiday, (meilleure nouveauté vocale), à Billie Holiday, pour l’album ‘Strange Fruit’, (The Commodore Series – Ace of Hearts – DECCA 180.008).

Le prix Big Bill Broonzy du meilleur disque de blues traditionnel à Bobby King, (M.C.M. 900.292/Sofrason) et Mention à la collection M.C.M.

Le prix Otis Redding du meilleur disque de Rhythm & Blues à Johnny ‘Guitar’ Watson pour l’album ‘Ain’t That A Bitch’, (D.J.M. D.J.F. 20.485 / C.B.S.).

Le prix Sonny Boy Williamson (meilleure réédition d’enregistrements de Blues : à la série Blue Bird, publiée par RCA.