L’académie de jazz de France depuis 1955

Palmarès 1975

Sous la présidence d’Honneur de Georges Auric et de Stéphane Grappelli, et en présence d’Henri Sauguet, Michel de Bry, Charles Delaunay, André Hodeir et des membres d’Honneur, le jury de l’Académie du Jazz, réuni le 15 décembre 1975 aux ‘Chevaliers du Temple’, 33 rue des Rosiers (4ème), a décerné :

Le Prix Django Reinhardt (musicien français de l’année) : à Christian Escoudé, guitariste.

Le prix Sidney Bechet (musicien traditionnel) à Michel Queraud, saxophoniste et cornettiste.

Le Prix ‘In Honorem’ à André Hodeir, notamment pour les enregistrements ‘Anna Livia Plurabelle’ (Epic EPC 64.695/CBS) et ‘Bitter Endings’ (Epic EPC 80.544/CBS).

Le Grand Prix du meilleur disque de Jazz Classique au double album ‘In Paris’ de Don Byas, (Barclay 80970/71).

Le Prix du meilleur disque de Jazz Classique à l’album ‘Classic Tenors’ de Lester Young/Coleman Hawkins (Signature F.D.10.146/RCA).

Le Grand Prix du meilleur disque de Jazz Traditionnel aux quatre volumes MCA consacrés à Jimmie Noone (M.C.A. 510.039/110/120/138 – Barclay).

Le Prix du meilleur disque de Jazz Traditionnel à ‘la série New Orleans’, (RCA 741.107-FPM.1.7.003-FXM.1.7.127).

Le Grand Prix du meilleur disque de jazz moderne à Randy Weston, pour l’album ‘African Rythms’, (Le Chant du Monde LDX 74.602).

Le Prix du meilleur disque de jazz moderne à l’album ‘Trident’ de McCoy Tyner, Ron Carter et Elvin Jones, (Milestone M-90.063/Pathé-Marconi).

L’Oscar 1975 : au double album ‘Les Sessions Aladin’, de Lester Young (Blue Note BN-LA-456-H2)).

Le Prix Boris Vian (meilleur enregistrement Français) : à Michel Sardaby, pour l’album ‘Gail’ (DEBBS HDD 562/Sonodisc).

Le Prix Fats Waller (de la meilleure réédition de jazz de l’année) : Ex-Aequo aux coffrets Pablo d’Art Tatum (Pablo 2625-703/Polydor) et Biograph de Scott Joplin (BIO 1/Sonopresse).

Le Prix Mahalia Jackson, (meilleur disque de Gospel), à l’album Sister Rosetta Tharpe/Marie Knight, (MCA 510.129/Barclay).

Le Prix Billie Holiday, (meilleure nouveauté vocale), à Esther Philips, pour l’album ‘What a Difference a Day Makes’, (KUDU KU 23/RCA).

Le prix Big Bill Broonzy du meilleur disque de blues traditionnel à Elmore James, pour le double album ‘Anthology of the Blues’ (Musidisc-Europe 30 AB 5601/10).

Le prix Otis Redding du meilleur disque de Rhythm & Blues : à l’album du groupe ‘Earth, Wind and Fire’, (CBS 80.575).

Le Grand Prix ‘In Memoriam’ à Duke Ellington, pour l’Intégrale des enregistrements RCA : ‘The Works of Duke Ellington’.