L’académie de jazz de France depuis 1955

GUÉRIN Roger (1959)

lauréat en 1959

JPEG - 55.2 ko
Roger Guérin Paris, le 15 juin 1961 ©Jean-Pierre Leloir
Roger Guérin

Trompettiste, bugliste et chef d’orchestre français (Sarrebruck, 9-1-1926 / 6 février 2010, Saintes-Marie-de-la-Mer).

Etudes musicales classiques : violon (dès huit ans), puis trompette au Conservatoire national de Paris où il obtient les premiers prix de trompette (1949), de solfège et de cornet (1950). Il débute avec Aimé Barelli (1947) puis rejoint Tony Proteau (1949), Ray Ventura, Claude Boiling, Don Byas, James Moody, Django Reinhardt, Bernard Peiffer, Michel Legrand, Christian Chevallier... En 1958, il représente la France au Festival de Newport, obtient le prix Django Reinhardt de l’Académie du jazz et profite du séjour parisien des Jazz Messengers pour enregistrer, sous son nom, accompagné de Benny Golson et Bobby Timmons. Compagnon fidèle de Martial Solal et André Hodeir, il joue également dans les grands orchestres de Quincy Jones (1960, 1964) et Dizzy Gillespie (1962). Il est aussi chanteur et fera partie des Blue Stars, puis des Double Six. Il dirige l’orchestre du Casino de Paris (1970-75), puis se consacre à l’enseignement, au CIM et dans les conservatoires, tout en se produisant avec divers groupes (Eddy Louiss, Michel de Villers, Martial Solal Big Band.,.) et dirige son propre grand orchestre. Il enregistre notamment avec James Moody, Django Reinhardt, Sadi, Bernard Peiffer, Jimmy Raney, Bobby Jaspar, Michel Legrand, Armand Migiani, Martial Solal, André Hodeir, Christian Chevallier, Jef Gilson, les Double Six, Kenny Clarke, Pierre Michelot, Raymond Fol, Francy Boland, Ivan Jullien, Jack Dieval, Confluence, Philly Joe Jones (octette, Paris, 1981)...
D’être un technicien accompli lui permet sans doute de concilier son attachement à Louis Armstrong et son goût pour Miles Davis... Dans une sonorité cuivrée ou feutrée, selon le contexte, il improvise aussi bien sur le terrain du jazz classique que sur celui du jazz moderne.

Xavier Prévost

Avec M. Solal : Suite en ré bémol pour quartette de jazz (1959), Suite (1981) ; Asana (C. Chevallier, 1957) ; Klook’s Shadow (P. Michelot, 1963) ; Mélancoliste (1988).